Se faire rembourser son aide auditive

Un appareil auditif est généralement remboursé par la Sécurité Sociale sous certaines conditions.

Le montant de la prise en charge dépend du niveau de handicap et de l’âge du patient.

Pour un remboursement total, la souscription auprès d’une mutuelle est une bonne alternative.

Bilan auditif : tester gratuitement votre audition

Les conditions à respecter

La première condition à respecter est évidemment que l’appareil doit être prescrit par un médecin.

Par la suite, il est indispensable qu’il figure dans la LPP (Liste des Produits et Prestations) qui est remboursée par l’Assurance Maladie.

En général, l’audioprothésiste en charge de la prescription indique tous les types d’aides auditives faisant partie de la LPP.

Outre l’appareil auditif, le régime obligatoire rembourse également les accessoires nécessaires à la prothèse ainsi que les consultations réalisées auprès de l’audioprothésiste.

Le remboursement des prothèses auditives et tarifs de prise en charge

Le remboursement d’une prothèse auditive comprend l’achat de l’appareil et de ses accessoires, l’intervention de l’audioprothésiste pour les analyses et les réglages nécessaires, l’éducation prothétique, le suivi prothétique régulier et l’envoi du compte rendu sur l’appareillage.

Pour les moins de 20 ans et pour ceux qui souffrent d’une cécité (peu importe l’âge), l’appareil est remboursé à 60% selon la base du tarif indiqué par la LPP et en fonction de la classe de l’appareil :

  • Classe A (appareil analogique) : 900 euros
  • Classe B (appareil intermédiaire) : 1 000 euros
  • Classe C (appareil intermédiaire) : 1 250 euros
  • Classe D (appareil numérique) : 1 400 euros

Pour les plus de 20 ans, l’aide auditive est remboursée à 60% sur une base unique de 199.71 euros, quelle que soit la catégorie de l’appareil.

Le remboursement s’élève donc à 119.83 euros par an et pour une seule oreille.

Passez gratuitement un bilan auditif

Le remboursement des accessoires et des frais d’entretien

Une prothèse auditive ne peut être achetée sans les accessoires nécessaires à son bon fonctionnement.

Ces derniers sont aussi pris en charge par la Sécurité sociale lorsqu’elles figurent dans la LPP.

Le remboursement s’élève à 60% du tarif de base du régime obligatoire :

  • Écouteur : 60% de 5.32 euros (soit 3.20 euros)
  • Microphone : 60% de 9.17 euros (soit 5.50 euros)
  • Potentiomètre : 60% de 4.52 euros (soit 2.71 euros)
  • Vibrateur à conduction osseuse : 60% de 10.63 euros (soit 6.38 euros)
  • Embout auriculaire pour les enfants de moins de 2 ans (4 embouts maximum par appareil et par an) : 60% de 53.36 euros (soit 32.02 euros)
  • Embout auriculaire pour les personnes entre 2 et 20 ans (1 embout maximum par appareil et par an) : 60% de 53.36 euros (soit 32.02 euros)
  • Embout auriculaire pour les plus de 20 ans (1 embout maximum par appareil et par an) : 60% de 4.91 euros (soit 2.95 euros)

L’Assurance Maladie se charge aussi du remboursement des frais relatifs à l’entretien de l’appareil (changement de piles, réparations, etc.).

Le taux de remboursement s’élève à 60% d’une allocation forfaitaire annuelle de 36.59 euros, soit 21.88 euros. Cette prise en charge est doublée lorsqu’il s’agit de deux appareils auditifs.

Le complément mutuelle

La mutuelle santé peut tout à fait être souscrite dans le but de compléter le remboursement de la Sécurité sociale.

Les remboursements sont très variables en fonction du contrat. Il est possible que celui-ci prévoie un remboursement sur la base du régime obligatoire à 100% ou seulement sur la base de 60%.

Dans tous les cas, la mutuelle intervient sur tous les domaines remboursables.

C'est-à-dire qu’elle propose un remboursement pour les dépenses sur l’achat de l’appareil, sur l’achat des accessoires, sur les frais d’entretiens et réparation, sur les dépenses de consultation, etc.

Étant un appareil figurant dans la LPP, une aide auditive sur prescription médicale est remboursée par la Sécurité Sociale. Le remboursement n’est pas total, mais peut être compensé par une mutuelle.