Quel type d’appareillage auditif chez l’enfant ?

D’après les estimations, environ 800 enfants qui naissent chaque année sont touchés par un trouble auditif. Dès que l’existence d’un problème d’audition est constatée, le médecin recommande généralement le port d’une audioprothèse. Pour un enfant, 3 types d’appareillages auditifs peuvent être utilisés.

Faites tester gratuitement l'ouï de votre enfant ?

Le contour d’oreille classique

C’est le type d’aide auditive le plus recommandé pour un bébé ou un enfant. Comme son nom l’indique, l’appareil s’enroule sur l’oreille. Il comprend différents dispositifs permettant de capter et de traiter le son (micro, processeur, pile…). L’embout qui restitue le son s’insère dans l’oreille. Pour un enfant, le contour d’oreille propose différents avantages :

  • Il peut avoir une puissance variable, ce qui convient tout à fait à n’importe quel degré de surdité.
  • C’est un appareil de grande taille pouvant aisément être manipulé par un enfant, même ceux de bas âge.
  • La partie électronique de l’appareil se trouve hors de l’oreille, ainsi il est protégé de la transpiration et du cérumen.
  • L’autonomie de la pile peut aller à plus de 15 jours.
  • Différentes options peuvent être intégrées sur l’appareil comme un contrôleur de volume, un sélecteur de programme, etc.

Mais pour les enfants, le fait que l’appareil est de grande taille peut constituer une gêne. Heureusement, on trouve aujourd’hui différentes déclinaisons du contour d’oreille pouvant convenir à chaque type d’enfant : minicontour d’oreille, contour d’oreille ‘Open’, etc. De plus, il est proposé en diverses couleurs, ce qui permet à l’enfant de choisir la teinte qu’il préfère.

L’appareil à conduction osseuse

En général, ce type d’audioprothèse n’est suggéré que lorsque l’enfant souffre d’une surdité de transmission ou s'il est atteint d’un trouble auditif mixte. Aussi, les médecins suggèrent son utilisation quand le conduit auditif est obstrué, lorsque l’oreille affiche des malformations ou si le port d’un contour d’oreille est contre-indiqué (par exemple à cause d’un eczéma ou d’une infection chronique dans les oreilles).

Sa particularité est qu’il ne transmet pas le son par un écouteur, mais le convertit en signal vibratoire. Celui-ci va alors se propager dans l’oreille intérieure à partir des os du crâne. Outre la prothèse à conduction osseuse, on trouve aussi les lunettes à conduction osseuse. Ressemblant fortement à des lunettes classiques, elles comprennent des branches vibrantes. La prothèse sera alors mise dans ces branches qui contiennent un vibrateur permettant de transmettre le son.

L’implant cochléaire

Le recours à l’implant cochléaire devient une nécessité quand les autres aides auditives ne suffisent plus pour corriger le trouble auditif d’un enfant. Dans cette optique, les audioprothésistes le conseillent en cas de surdité sévère ou totale ou lorsque l’enfant est devenu subitement sourd.
Il s’agit d’une oreille artificielle visant à remplacer l’oreille interne déficiente. Pour permettre de retrouver l’ouïe, l’implant cochléaire transforme le son en micro-impulsions électriques. Il comprend 2 parties :

  • Une partie externe : Il s’apparente à un gros contour d’oreille. On y trouve un microphone pour capter le son, un processeur qui traite le son, une antenne aimantée qui transmet le son vers la partie interne depuis la peau et une batterie rechargeable ou pas.
  • Une partie interne : C’est un récepteur mis sous la peau qui peut fonctionner sans énergie. Il comprend des électrodes et un processeur. Les électrodes sont implantées depuis la cochlée et stimulent le nerf auditif afin que le son puisse arriver jusqu’au cerveau.

La pose de l’implant cochléaire se fait par chirurgie. Ce sont particulièrement le récepteur interne et le porte-électrodes qui sont implantés sous la peau et dans l’oreille interne. Quand l’intervention chirurgicale est achevée, l’implant cochléaire doit être réglé et branché après 2 ou 3 semaines. Des séances de rééducation auprès d’un orthophoniste sont aussi prévues afin que l’enfant puisse retrouver l’ouïe.

Top 5 des produits d’entretien pour un appareil auditif

L’entretien régulier d’une prothèse auditive est nécessaire afin de prolonger sa durée de vie. Pour cela, il faut acheter certains produits spécifiques auprès d’un audioprothésiste, d’une pharmacie ou d’un magasin spécialisé.

Vous ressentez des problèmes d'audition ?

#1. Le déshumidificateur

C’est un gobelet en plastique qui contient une capsule de silice. Ce dernier est prévu pour supprimer l’humidité contenue dans l’appareil auditif. Pour rappel, l’humidité ainsi que la transpiration constituent l’une des principales raisons de l’usure d’une aide auditive. En utilisant quotidiennement le déshumidificateur, on évite que les composants électroniques s’usent précocement.

En pratique, après avoir retiré la pile, on doit mettre l’appareil auditif à l’intérieur du gobelet qui contient la capsule. On ferme hermétiquement le couvercle afin que le produit agisse. Selon le produit, il peut être nécessaire de réactiver ou de remplacer la capsule.

Le déshumidificateur coûte à partir de 7 euros pour un modèle classique et jusqu’à plus de 80 euros pour un modèle électrique.

#2. Lubrifiant pour aide auditive

Il s’agit d’un gel lubrifiant dont l’objectif est de simplifier l’insertion de l’appareil auditif dans l’oreille du porteur. À l’usage, on doit appliquer une certaine quantité de gel sur la partie qui va s’insérer dans l’oreille. Il faut être minutieux dans nos gestes et éviter d’appliquer le lubrifiant sur la sortie de l’écouteur ou du micro au risque de l’obstruer.

Le lubrifiant peut être utilisé chaque jour si nécessaire. Son tarif est autour de 2 à 5 euros. Le nettoyeur en aérosol C’est un produit à évaporation accélérée. Il est prévu pour nettoyer en profondeur le microphone et les écouteurs de l’aide auditive. On doit éviter de l’injecter directement dans l’écouteur ou le micro. Il faut d’abord humidifier la brosse (fournie avec le nettoyeur). Ensuite, on brosse soigneusement le microphone ou l’écouteur.

Le nettoyeur en aérosol doit être utilisé chaque jour. Il coûte autour de 8.90 euros, la brosse y comprise.

#3. Le vaporisateur désinfectant et nettoyant

Ce vaporisateur est conçu pour nettoyer et désinfecter la prothèse auditive. Il nettoie parfaitement le sébum et le cérumen. Ainsi, il permet de réduire les risques d’infection. Pour l’utiliser, il faut appliquer sur un mouchoir doux une faible quantité de ce produit.

Ensuite, on essuie délicatement l’appareil auditif, spécialement l’embout auriculaire qui pénètre dans l’oreille. Il faut s’assurer que les traces de sébum et de cérumen aient totalement disparu.

Ce produit est à utiliser quotidiennement. Il coûte à peu près 14 euros.

#4. La poire à air pour aide auditive

La poire à air est un produit destiné à supprimer les débris et particules qui restent bloqués dans le tube qui raccorde le contour d’oreille à l’embout auriculaire. À l’usage, on commence par défaire le tube du crochet de l’appareil auditif. On souffle ensuite de l’air dans le tube grâce à la poire à air. Éventuellement, on peut tremper l’embout auriculaire dans une solution d’eau savonneuse. Cet outil peut être utilisé tous les 3 ou 4 jours, selon l’état de l’appareil auditif. Son tarif est autour de 5 euros.

#5. Le testeur de pile pour appareil auditif

Comme son nom l’indique, on l’utilise spécialement pour savoir si la pile qui alimente la prothèse auditive fonctionne toujours et afin de connaître l’autonomie restante. Pour son utilisation, on met le côté positif de la pile (côté plat avec une indication +) sur le dessus. On pousse la pile jusqu’à ce qu’elle s’appuie sur la plaquette en métal.

Besoin de piles pour votre appareil auditif ?

On surveille l’écran pour voir les indications affichées :

  • Lorsqu’il n’y a pas de ligne qui apparait, la pile est totalement déchargée et il faut la changer.
  • Quand la ligne se trouve à un niveau plus élevé que la moitié de l’écran, la pile possède encore assez de courant pour permettre le bon fonctionnement de l’appareil.
  • Si la ligne reste en dessous de la moitié de l’écran, la pile n’a plus que très peu d’énergie et doit être changée au plus vite.

Un testeur de pile coûte aux environs de 6 euros.

Besoin de pile ?

Le contour d’oreille constitue plus de 70% du marché des appareils auditifs. Performant et disponible en différents modèles, il peut permettre de traiter tous les troubles de l’audition.

Quels sont les symptômes d’un début de surdité

BILAN AUDITION

Amplifon vous propose un bilan auditif gratuit

La surdité de transmission

Ce trouble se traduit par un blocage de la transmission du son au niveau de l’oreille moyenne ou du conduit auditif.

Les causes de la surdité de transmission

Si le tympan est normal, la cause la plus fréquente de la surdité de transmission est l’otospongiose. Il s’agit d’une affection héréditaire qui se produit peu à peu vers l’âge adulte.

Elle entraine un arrêt de la transmission des vibrations sonores vers les liquides labyrinthiques.

Il est possible aussi que la surdité de transmission provienne d’un bouchon de cérumen qui atténue lentement la transmission des ondes sonores.

Si le tympan est anormal, les causes de la surdité de transmission sont variables :

  • Une otite séreuse
  • Une otite moyenne
  • Une otite chronique
  • Un cholestéatome
  • Un traumatisme crânien

Les symptômes de la surdité de transmission

En souffrant d’une surdité de transmission, la diffusion du son capté par l’oreille externe ou moyenne à l’oreille interne est altérée.

Pendant une conversation, il est très difficile voire même impossible d’entendre une parole chuchotée.

Ce sont uniquement les mots prononcés assez forts et qui ne sont pas associés à un bruit de fond important qu’on peut comprendre.

La surdité de perception

Appelée aussi surdité neurosensorielle, la surdité de perception se caractérise par une atteinte de la cochlée ou des voies nerveuses derrière la cochlée.

Les cause de la surdité de perception

Dans certains cas, la surdité de perception peut être congénitale.

C'est-à-dire qu’une déficience auditive est déjà présente dès la naissance et se manifeste petit à petit au fil du temps.

Dans ce cas, le problème peut être détecté et traité très tôt.

Lorsqu’il s’agit d’une perte auditive acquise, les causes sont nombreuses :

  • Un traumatisme sonore
  • Une Otite
  • Une otolabyrinthite
  • Un barotraumatisme
  • Un vertige de Ménière
  • Une névrite toxique (tabac, alcool, oxyde de carbone, etc.)
  • Une infection (méningite, oreillons, etc.)
  • Une presbyacousie (vieillissement de l’oreille interne)

Les symptômes de la surdité de perception

Atteinte d’une surdité de perception, on est constamment gêné par le bruit ambiant. La voix normale et la voix haute diminuent en volume. Même si les mots sont prononcés à voix haute, il est difficile de les comprendre.

On tend souvent à parler très fort et à demander à l’interlocuteur de se répéter. Dans le cas d’une perte auditive bilatérale (les 2 oreilles sont atteintes), une conversation à plusieurs est difficile ou même impossible à assimiler.

Et pour une perte auditive unilatérale (une seule oreille est atteinte), on a des difficultés à situer l’origine d’un son et on entend mal dans une zone bruyante.

La surdité mixte

Ce type de trouble se décrit par une perte auditive de perception et de transmission. Dans ce sens, la surdité touche à la fois l’oreille interne ainsi que l’oreille externe ou moyenne.

Les causes de la surdité mixte

Outre les facteurs génétiques et les anomalies congénitales, une surdité mixte peut être provoquée par :

  • Une surexposition aux bruits forts
  • Le vieillissement
  • Une infection de l’oreille
  • Un traumatisme crânien
  • Une tumeur

Les symptômes de la surdité mixte

Puisqu’il s’agit d’un problème de transmission et de perception, la compréhension d’une conversation est extrêmement pénible.

Effectivement, même si chaque mot est prononcé à haute voix, il n’est pas évident de l’entendre correctement.

Le problème devient d’autant plus difficile lorsque la parole est accompagnée de bruits de fond gênants : vents forts, musique, train en marche, etc.

La surdité est un trouble caractérisé par une difficulté à entendre.

Dès que ses premiers signes se manifestent, il faut immédiatement consulter un spécialiste afin d’obtenir un traitement convenable.

Se faire rembourser son aide auditive

Un appareil auditif est généralement remboursé par la Sécurité Sociale sous certaines conditions.

Le montant de la prise en charge dépend du niveau de handicap et de l’âge du patient.

Pour un remboursement total, la souscription auprès d’une mutuelle est une bonne alternative.

Bilan auditif : tester gratuitement votre audition

Les conditions à respecter

La première condition à respecter est évidemment que l’appareil doit être prescrit par un médecin.

Par la suite, il est indispensable qu’il figure dans la LPP (Liste des Produits et Prestations) qui est remboursée par l’Assurance Maladie.

En général, l’audioprothésiste en charge de la prescription indique tous les types d’aides auditives faisant partie de la LPP.

Outre l’appareil auditif, le régime obligatoire rembourse également les accessoires nécessaires à la prothèse ainsi que les consultations réalisées auprès de l’audioprothésiste.

Le remboursement des prothèses auditives et tarifs de prise en charge

Le remboursement d’une prothèse auditive comprend l’achat de l’appareil et de ses accessoires, l’intervention de l’audioprothésiste pour les analyses et les réglages nécessaires, l’éducation prothétique, le suivi prothétique régulier et l’envoi du compte rendu sur l’appareillage.

Pour les moins de 20 ans et pour ceux qui souffrent d’une cécité (peu importe l’âge), l’appareil est remboursé à 60% selon la base du tarif indiqué par la LPP et en fonction de la classe de l’appareil :

  • Classe A (appareil analogique) : 900 euros
  • Classe B (appareil intermédiaire) : 1 000 euros
  • Classe C (appareil intermédiaire) : 1 250 euros
  • Classe D (appareil numérique) : 1 400 euros

Pour les plus de 20 ans, l’aide auditive est remboursée à 60% sur une base unique de 199.71 euros, quelle que soit la catégorie de l’appareil.

Le remboursement s’élève donc à 119.83 euros par an et pour une seule oreille.

Passez gratuitement un bilan auditif

Le remboursement des accessoires et des frais d’entretien

Une prothèse auditive ne peut être achetée sans les accessoires nécessaires à son bon fonctionnement.

Ces derniers sont aussi pris en charge par la Sécurité sociale lorsqu’elles figurent dans la LPP.

Le remboursement s’élève à 60% du tarif de base du régime obligatoire :

  • Écouteur : 60% de 5.32 euros (soit 3.20 euros)
  • Microphone : 60% de 9.17 euros (soit 5.50 euros)
  • Potentiomètre : 60% de 4.52 euros (soit 2.71 euros)
  • Vibrateur à conduction osseuse : 60% de 10.63 euros (soit 6.38 euros)
  • Embout auriculaire pour les enfants de moins de 2 ans (4 embouts maximum par appareil et par an) : 60% de 53.36 euros (soit 32.02 euros)
  • Embout auriculaire pour les personnes entre 2 et 20 ans (1 embout maximum par appareil et par an) : 60% de 53.36 euros (soit 32.02 euros)
  • Embout auriculaire pour les plus de 20 ans (1 embout maximum par appareil et par an) : 60% de 4.91 euros (soit 2.95 euros)

L’Assurance Maladie se charge aussi du remboursement des frais relatifs à l’entretien de l’appareil (changement de piles, réparations, etc.).

Le taux de remboursement s’élève à 60% d’une allocation forfaitaire annuelle de 36.59 euros, soit 21.88 euros. Cette prise en charge est doublée lorsqu’il s’agit de deux appareils auditifs.

Le complément mutuelle

La mutuelle santé peut tout à fait être souscrite dans le but de compléter le remboursement de la Sécurité sociale.

Les remboursements sont très variables en fonction du contrat. Il est possible que celui-ci prévoie un remboursement sur la base du régime obligatoire à 100% ou seulement sur la base de 60%.

Dans tous les cas, la mutuelle intervient sur tous les domaines remboursables.

C'est-à-dire qu’elle propose un remboursement pour les dépenses sur l’achat de l’appareil, sur l’achat des accessoires, sur les frais d’entretiens et réparation, sur les dépenses de consultation, etc.

Étant un appareil figurant dans la LPP, une aide auditive sur prescription médicale est remboursée par la Sécurité Sociale. Le remboursement n’est pas total, mais peut être compensé par une mutuelle.

Tout savoir sur les contours d’oreille

Le contour d’oreille constitue plus de 70% du marché des appareils auditifs. Performant et disponible en différents modèles, il peut permettre de traiter tous les troubles de l’audition.

Vous ressentez des problèmes d'audition ?

Dois-je porter un contour d'oreille ?

Le contour d’oreille est prévu pour amplifier le son. Il dispose d’une partie externe qui se place sur le pavillon et d’une partie interne appelée embout qui s’infiltre dans le conduit auditif.

Facile à prendre en main, cette prothèse est réservée aux personnes présentant des difficultés de manipulation. Elle convient tant aux enfants qu’aux adultes.

Cet appareil se divise en 3 grands types : le modèle traditionnel, le modèle open et le mini-contour d’oreille. Le contour d’oreille traditionnelle sert au traitement des troubles auditifs modérés, sévères ou profonds qui sont causés par :

  • Un vieillissement des cellules de l’ouïe
  • Un facteur congénital
  • Une exposition à certains produits chimiques
  • Une surexposition aux bruits forts
  • Un traumatisme à la tête
  • Le contour d’oreille open par contre est utilisé pour une surdité légère. Il convient spécialement aux personnes à risques d’occlusions. Avec son embout en silicone, le modèle open s’adapte également à ceux qui manifestent une allergie à l’acrylique. Quant au mini-contour d’oreille, il a la même fonction que le modèle traditionnel. Toutefois, il est plus petit et plus discret, ce qui lui permet de convenir aux personnes à cheveux courts.

    Quelle est le prix d'un contour d'oreille

    Le contour d’oreille peut être utilisé sur une seule oreille ou sur les deux. C’est exclusivement un ORL qui recommande son utilisation lorsqu’il remarque un début de perte d’audition.

    En fonction des caractéristiques de l’oreille, l’audioprothésiste peut choisir parmi des centaines de modèles d’appareils existants ou concevoir une prothèse sur mesure qui correspond parfaitement à l’oreille.

    Le prix de cet équipement dépend de plusieurs critères. Cela est déterminé par la technologie utilisée (analogique ou numérique), par la qualité du produit (entrée de gamme, haut de gamme, etc.), par la marque et par la marge prise par l’audioprothésiste.

    Un contour d’oreille coûte à partir de 1 000 euros. Mais le prix peut baisser pour une paire : 1 500 euros pour les 2 (soit 750 euros pour un appareil). Concernant l’appareil sur mesure, le coût de la conception peut grimper jusqu’à plus de 2 000 euros par appareil.

    Les principaux vendeurs et les principaux modèles vendus

    En général, il n’existe pas de magasin qui vend directement des appareils auditifs.

    En matière de vente, le contour d’oreille traditionnel reste le modèle le plus commercialisé. Il est notamment prisé pour ses capacités à traiter n’importe quel trouble.

    Cependant, le mini-contour d’oreille est aussi un modèle qui s’utilise de plus en plus. Les utilisateurs l’apprécient notamment pour sa forme réduite qui la rend très discrète, favorisant plus d’esthétisme.

    Le contour d’oreille est certainement l’appareil le plus efficace pour traiter une ouïe défectueuse. Modèle traditionnel, open ou mini, il ne peut être acheté qu’auprès d’un audioprothésiste.

    En effet, les fabricants de contours d’oreille collaborent particulièrement avec les audioprothésistes, qui s’occupent à leur tour de commercialiser les prothèses.

    Spécialisés dans l’appareillage auditif, ces praticiens peuvent prodiguer le genre d’appareil adapté pour chaque trouble à traiter. Par ailleurs, nous sommes entièrement libres de choisir l’audioprothésiste qui va nous appareiller

    Celui-ci peut être un professionnel indépendant ou appartenir à un réseau de succursales d’audioprothésistes.

    Your content here...


    Quand porter un appareil auditif

    La surdité se traduit généralement par une difficulté à entendre. Qu’elle soit légère ou profonde, le meilleur traitement reste le port d’un appareil auditif.

    Ce que vous allez apprendre dans cet article

    • Les différents degré de surdité
    • Ne pas attendre avant d'aller consulter
    • Que faire lorsqu'il surdité est détectée ​

    Les différents degrés de surdité

    Pour savoir réellement si on souffre ou non de surdité, il faut effectuer un test d’audition. Il existe plusieurs types de test, mais ils ne peuvent être réalisés que par un professionnel.

    En général, les résultats d’un test d’audition sont représentés sur un graphique nommé « audiogramme ». L’objectif d’un examen d’audition est notamment d’établir un diagnostic précis sur la nature du trouble afin d’arriver à fournir les traitements les mieux adaptés.

    Le niveau de perte d’audition est mesuré en dB. Une ouïe normale peut entendre un son inférieur à 20 dB. Sinon, elle peut être classifiée dans une des catégories suivantes :

    • Perte auditive de 20 à 39 dB : Il s’agit d’une surdité légère. On entend une conversation normale, mais pas un mot chuchoté.
    • Perte auditive de 40 à 69 dB : C’est une surdité moyenne. On perçoit une conversation vive telle une conversation normale.
    • Perte auditive de 70 à 89 dB : On parle ici d’une surdité sévère. On arrive à entendre une conversation parlée à très haute voix, sans pour autant comprendre les paroles.
    • Perte auditive supérieure à 90 dB : Il est question d’une surdité profonde. Ce sont uniquement les bruts extrêmement forts qui sont perçus (marteau piqueur, réacteur d’avion, etc.).

    Ne pas attendre trop longtemps avant de consulter

    TESTET SON AUDITION

    Le test auditif reste la seule façon de diagnostiquer une perte d'audition ou pas. Cet examen permet également d'évaluer le niveau de votre ouïe afin de vous aider à choisir l'appareil auditif dont vous avez besoin. 

    L’ORL est le spécialiste des troubles de l’audition. Il est le seul professionnel qui soit en mesure d’établir un bilan complet de l’ouïe et de déterminer ses problèmes. La consultation de ce praticien ne peut se faire que sous la recommandation d’un médecin traitant. En effet, si on consulte directement l’ORL, le régime obligatoire (la Sécurité sociale) ne rembourse pas la consultation.

    La consultation d’un spécialiste devient une obligation dès qu’une gêne ou un handicap se manifeste au niveau de l’ouïe. Cela peut se caractériser par un trouble de l’oreille (douleur persistante, sifflement, bouchage, bourdonnements dans l’oreille, etc.) ou par une baisse des capacités de l’audition (difficultés à entendre, difficultés à situer l’origine d’un son, etc.).

    Pour certains individus, la consultation d’un praticien doit être réalisée fréquemment. Cela concerne entre autres les professionnels de chantier qui s’exposent régulièrement aux bruits intenses, les plongeurs, les personnes qui portent trop souvent des casques audio, etc.

    Lorsque que les troubles auditifs sont diagnostiqués tôt, l’ouïe regagne facilement sa pleine capacité.

    Click to Tweet

    Sinon, le problème peut empirer et devenir une surdité sévère ou même profonde. Dans ces cas-là, le traitement est plus délicat et nécessite beaucoup de temps.

    Que faire lorsqu’une surdité est identifiée ?

    Une perte auditive implique obligatoirement un traitement adéquat. Quand elle est légère, le port d’un appareil auditif n’est pas forcément obligatoire, mais souvent recommandé. Pour une surdité moyenne, sévère ou profonde, une aide auditive est incontournable. Mais le choix de l’appareil dépend de la nature du problème d’audition.

    Face à une perte auditive de transmission, il est possible d’opter pour un contour d’oreille, une aide intra-auriculaire ou même un implant à conduction osseuse. Dans cette situation, l’appareil auditif va permettre au son de passer de l’oreille externe à l’oreille moyenne bouchée.

    Dans le cas d’un trouble auditif de perception, différentes aides auditives peuvent aussi être utilisées. Sur un trouble bilatéral, les prothèses auditives peuvent se montrer efficaces. Cela dit, un implant cochléaire est parfois utilisé comme solution durable, car il permet de reproduire une audition naturelle.

    Pour un trouble unilatéral, on suggère souvent un implant à conduction osseuse. Celle-ci ajuste les capacités de l’ouïe malentendante afin qu’elle soit au même niveau que l’autre.

    Un appareil auditif est obligatoire pour traiter un problème auditif. Mais afin de recevoir l’aide auditive la mieux adaptée, il faut d’abord consulter un expert.

    5 raisons pour porter deux appareils auditifs

    Pour une parfaite audition, les 2 oreilles sont indispensables. Pour une surdité légère ou profonde, le port de 2 appareils auditifs est donc recommandé. Cela est notamment plus efficace, plus confortable.

    Raison #1 Une prévention contre l’aggravation de la surdité

    Profitez d'un bilan auditif gratuit avec Audika

    Dans le cas d’une surdité légère ou unilatérale, on a tendance à n’utiliser qu’un seul appareil auditif. Certes, cela contribue à améliorer l’ouïe, mais les risques d’aggravation du problème sont importants.

    Sûrement, porter une seule prothèse auditive implique un réglage plus important du volume afin de compléter le manque d’une seconde aide auditive. L’augmentation du volume permet de mieux entendre, toutefois les bruits proches vont être trop amplifiés sur une seule oreille.

    L’oreille qui porte l’appareil devient de plus en plus dépendante de celui-ci et nécessite une prothèse de plus en plus performante. À la fin, elle devient complètement sourde.

    En équipant chaque oreille d’une aide auditive, le son transmis au cerveau est complet. Cela favorise une meilleure ouïe, une bonne compréhension et une parfaite localisation du bruit.

    Raison #2. Une meilleure qualité sonore

    Avec une seule aide auditive uniquement, il est souvent difficile de distinguer un son émis, surtout lorsqu’il provient d’une distance relativement éloignée.

    Mais avec 2 appareils auditifs, on se rapproche de l’ouïe naturelle. L’écoute stéréophonique permet d’avoir un son qui comporte davantage de relief.

    De ce fait, on obtient une perception auditive nettement plus réaliste et très agréable. Chaque sonorité parait alors plus claire et plus facile à identifier.

    Raison #3. Une bonne localisation sonore

    Lorsque le système auditif entend un bruit, il peut situer sa provenance dans l’espace. Pour ce faire, les 2 oreilles reçoivent la source sonore à un intervalle de temps distinct et avec une intensité différente.

    Ces indices permettent au cerveau de savoir si le son vient de la gauche ou de la droite, s’il vient de devant ou de derrière, s'il est proche ou éloigné, etc.

    Ainsi, on peut connaître approximativement à quelle distance a été émis le bruit. Lorsque c’est seulement l’une des oreilles qui s’équipe d’un appareil auditif, un déséquilibre de l’ouïe se manifeste. Les données qui arrivent au cerveau sont faussées.

    Certainement, l’oreille qui porte l’appareil auditif est plus réceptive et capte en premier l’ensemble des bruits.

    En conséquence, le cerveau situe toujours la position de la source sonore du côté de l’oreille porteuse de l’appareil. Mais avec 2 prothèses, la localisation sonore de l’ouïe naturelle est retrouvée.

    Raison #4. Une sonorité uniforme et précise

    Avec l’amplification binaurale, on peut recevoir simultanément le son sur les 2 oreilles.

    Cet article pourrait vous intéresser

    " APPAREIL AUDITIF VS AMPLIFICATEUR DE SON "

    Par conséquent, on arrive à entendre la sonorité ou le bruit à la fois de l’oreille droite et de l’oreille gauche. Grâce à cet équilibre, le cerveau obtient un son uniforme qui lui permet de connaître et de comprendre un mot, un bruit, une mélodie, etc.

    Si l’équilibre des 2 oreilles est altéré en portant une seule aide auditive, le son reçu ne sera plus aussi clair et précis. Il y a donc un risque important de confondre un bruit ou un mot et de ne plus les reconnaitre.

    Avec 2 appareils, l’équilibre de l’audition est rétabli. Le cerveau reçoit les mêmes informations que comme avec une ouïe naturelle.

    Raison #5. Une meilleure compréhension de la parole

    Le cerveau humain est conçu pour mieux fonctionner avec 2 oreilles. Quand la parole est captée par ces dernières, elle est bien perçue et décodée. Dans ce sens, le cerveau déchiffre et identifie chaque mot afin de comprendre une discussion.

    Ne porter qu’un seul appareil auditif ne favorise pas une bonne ouïe et peut même aggraver la surdité. Mais avec 2 aides auditives, on peut ravoir une parfaite audition.

    Lorsque l’appareil auditif est posé uniquement sur une des oreilles, la parole risque de ne pas être bien captée. Le cerveau a du mal à la décoder et à l’interpréter. C’est surtout lors d’une conversation à plusieurs que le porteur éprouve des difficultés de compréhension.

    Si les 2 oreilles portent chacune une aide auditive, le son sera parfaitement reçu et bien interprété.

    Le prix des aides auditives

    En cas de perte d’audition légère, moyenne ou aggravée, il est impératif de consulter un spécialiste afin de recevoir un traitement adapté. Normalement, le port d’une aide auditive est exigé. Le prix de celle-ci est variable selon plusieurs critères.

    Ce que vous allez apprendre dans cet article

    • Connaître son niveau d'audition
    • Réaliser un bilan avant l'achat
    • La fabrication de l'appareil auditif
    • Fourchette de prix

    Connaître le niveau de problème d’audition

    Avant l’achat d’une prothèse auditive ou l’installation d’un implant auditif, il est important de faire un bilan complet de l’audition.

    Ce type de diagnostic peut être réalisé auprès d’un ORL (Oto-rhino-laryngologiste) ou d’un centre d’audition. 

    BILAN AUDITION

    Audika vous propose un bilan est un essayage gratuit d'une prothèse auditive.

    Consultation chez un ORL

    La consultation d’un ORL est réalisée sous l’approbation de son médecin traitant. Après analyse complète de l’audition, ce dernier peut recommander un ORL lorsqu’il remarque un trouble auditif.

    À son tour, l’ORL émet une ordonnance et oriente vers un audioprothésiste qui propose un type d’aide auditif convenable.

    À souligner que si on consulte directement l’ORL sans passer par le médecin traitant, la Sécu n’offrira aucun remboursement sur la consultation.

    Le centre d'audition

    Concernant le centre d’audition, il évite de la consultation de l’ORL. Il s’agit d’un établissement spécialisé en matière d’appareils auditifs. Il propose un bilan immédiat et gratuit grâce à des appareils très performants.

    Si le port d’une aide auditive est indispensable, le centre d’audition peut proposer directement un appareil adapté au traitement de la surdité.

    Le prix des prothèses auditives

    Une prothèse auditive comprend notamment le contour d’oreille et l’appareil intra-auriculaire.

    Le contour d’oreille est formé d’une enveloppe qui se pose sur l’oreille et d’un embout qui transmet le son dans le conduit auditif. L’appareil intra-auriculaire se compose d’une petite coque qui s’infiltre à l’intérieur de l’oreille.

    Une fabrication sur mesure et spécialisée

    La fabrication d’une prothèse auditive (la coque d’un intra-auriculaire ou l’embout d’un contour d’oreille) nécessite l’intervention d’un audioprothésiste.

    Celui-ci commence par prélever l’empreinte de l’oreille avec la silicone. L’empreinte saisie servira de support de conception à l’embout ou à la coque.

    Normalement, il faut environ une semaine pour fabriquer une prothèse. Après conception, l’adaptation acoustique et physique de l’appareil est vérifiée. On reçoit ensuite les instructions relatives à son fonctionnement et à son entretien.

    Un suivi prothétique est réalisé régulièrement pour vérifier son bon fonctionnement. En outre, une prothèse auditive n’est pas toujours faite sur mesure.

    Effectivement, il existe des modèles qui sont déjà déclinés en différentes dimensions et qui peuvent s’ajuster approximativement à toutes les oreilles.

    Des fourchettes de prix amples

    Ainsi selon le type, le matériau utilisé, la performance du processeur et la méthode de fabrication, une prothèse auditive peut coûter entre 700 et 2 000 euros.

    Comment effectuer un test auditif

    Un problème d’audition oblige forcément à consulter un médecin spécialiste. Celui-ci fera passer un test d’audition pour obtenir un diagnostic sur l’état de l’ouïe.

    Quand tester son ouïe ?

    BILAN AUDITION

    Réaliser un bilan de votre ouïe ainsi qu'un essayage de prothèses auditives gratuitement.

    Lorsqu’on commence à atteindre un certain âge (à partir de 55 ou 60 ans), il faut penser à consulter un ORL afin de diagnostiquer l’audition. En effet, les personnes âgées sont sensibles aux troubles auditifs à cause de la presbyacousie (perte des capacités de l’audition à cause du vieillissement).

    Il y a aussi des cas où le recours à un ORL est recommandé fréquemment. Cela concerne les personnes qui exposent leurs oreilles à des risques de blessures ou à des bruits forts : les professionnels qui utilisent des outils bruyants (marteau piqueur, scie électrique, dynamite, etc.), les plongeurs qui font de l’apnée sous marine, etc.

    En outre, il existe d’autres facteurs qui obligent à faire un test d’audition :

    • Difficultés à entendre au téléphone
    • Difficulté à comprendre une conversation
    • Gêne dans un environnement bruyant (réunions, télévision, salle de spectacle, etc.)
    • Vertiges
    • Otite
    • Sifflement dans les oreilles
    • Traitements ototoxiques (chimiothérapie, aminosides, etc.)
    • Douleurs dans les oreilles

    Les différents tests

    Pour arriver à évaluer la surdité, 2 types d’examens peuvent être appliqués par l’ORL : l'examen subjectifs et l'examen objectif

    Les examens subjectifs

    Les examens subjectifs commencent par l’otoscopie. Il s’agit d’une analyse complète du tympan ainsi que du conduit auditif. Il aide à savoir l’existence de cérumen, d’otite, d’eczéma ou de suppuration de l’oreille.

    Ensuite vient l’audiométrie tonale qui permet d’avoir un audiogramme (un graphique concernant les capacités auditives). Le test se déroule dans un milieu insonorisé. Le sujet porte un casque où sont envoyées des fréquences de différentes intensités. Ce test sert à savoir le stade de la surdité.

    Après, l’ORL passe par l’audiométrie vocale. Celle-ci vise à mesurer les capacités de compréhension. Il se déroule dans un milieu ordinaire. Des haut-parleurs énoncent des mots qu’il faut ensuite répéter.

    Les examens objectifs

    Ce genre de test est réalisé pour compléter les examens subjectifs. Il s’applique aussi lorsque le patient ne peut pas coopérer (nourrisson, personne dans le coma, etc.). Cela commence par une tympanométrie visant à déceler un dysfonctionnement sur la trompe d’Eustache.

    Il est succédé par l’OEA (Oto-Émission Acoustique) qui permet de confirmer la présence de cellules sensorielles à l’intérieur de l’ouïe. Si les OEA sont absentes, l’oreille moyenne et l’oreille externe sont vérifiées afin de supprimer les obstacles qui défavorisent l’examen.

    Enfin, le praticien réalise un PEA (Potentiel Évoqué Auditif). L’oreille interne est stimulée avec un son à haute-fréquence répété. Puis, les électrodes mises sur le visage vont recueillir l’information sonore qui va de l’oreille interne au cerveau.

    Que faire en cas de troubles auditifs ?

    BILAN AUDITION

    Audika vous propose un bilan est un essayage gratuit d'une prothèse auditive.

    À la fin des tests d’audition, l’ORL émet un bilan complet sur l’état de l’ouïe. Il indique si le trouble est léger, modéré, sévère ou profond.

    Il mentionne également s'il s’agit d’un problème auditif de transmission ou de perception. Le plus souvent, le traitement proposé est le port d’une aide auditive.

    L’ORL recommande alors un audioprothésiste compétent qui pourra fournir un appareil auditif efficace pour traiter le trouble :

    • Les prothèses auditives : Se posant sur ou dans l’oreille, elles permettent de traiter tous les niveaux de surdité.
    • Les appareils à conduction osseuse : Pouvant être des implants ou des lunettes auditives, ils sont surtout prévus pour une sévère surdité de transmission et mixte.
    • Les implants cochléaires : On les utilise pour traiter une surdité de perception bilatérale et une surdité congénitale.
    • Les implants d’oreille moyenne : Ils sont utilisés pour la surdité de l’oreille moyenne, lorsqu’aucun autre appareil auditif n’est plus efficace.

    Au moindre problème remarqué sur l’ouïe, il est plus prudent de consulter un spécialiste pour un test d’audition.

    Le praticien proposera un traitement convenable s'il remarque une quelconque déficience.

    Page 1 sur 212